Deux équipes de réfugiés aux Jeux Olympiques. Trois d’entre eux obtiennent un asile permanent

Dess tentes au camp humanitaire de Grande Synthe ( 59) en 2016
Dess tentes au camp humanitaire de Grande Synthe ( 59) en 2016. Photo Valérie Le Nigen

Deux équipes de réfugiés participent aux jeux olympiques 2021 à Tokyo. Cela pourrait permettre d’attirer l’attention sur les 80 millions de personnes déplacées dans le monde.

Qui sont ces deux équipes?

Deux équipes de réfugiés participent aux jeux olympiques 2021 à Tokyo. A l’initiative du CIO, une équipe de 29 participants originaires de 13 pays, dont la Syrie, l’Afghanistan et l’Iran, concoure à douze sports dont le cyclisme, le judo et l’athlétisme. Une équipe paralympiques de réfugiés se bat aussi sous le drapeau olympique. Ils ont été sélectionnés en partenariat avec le HCR, l’agence des Nations Unies pour les Réfugiés.

80 millions de réfugiés sur la planète, l’équivalent d’un grand pays

Leur présence attire l’attention sur les 80 millions de réfugiés que l’on compte dans le monde. C’est le chiffre avancé par l’ONU, l’Organisation des Nations unies, pour une estimation mi 2020, rapportée le 9 décembre 2020. Un chiffre record. 80 millions de personnes déplacées qui fuient des tragédies et vivent la plupart du temps dans des conditions très précaires.

Trois d’entre eux en asile permanent au Canada

Début aout, le Canada a fait savoir qu’il offrait un asile permanent à trois d’entre eux. Rose Nathike Lokonyen, Paulo Amotun Lokoro et James Nyang Chiengjiek vont être pris en charge par un comité d’élèves d’un lycée en Ontario. Ils vont bénéficier d’un soutien scolaire personnalisé et d’une aide pour poursuivre leurs études.
Une goutte d’eau qui ne peut pas masquer les conditions déplorables de vie de la majorité des réfugiés dans le monde. Mais c’est déjà ça.

7 aout 2021

Lire aussi

Partager :